La maison intelligente

Internet permet non seulement à nous autres humains de communiquer, mais est aussi en train de relier entre eux les nombreux appareils que nous utilisons au quotidien. Par exemple dans le domaine de l’habitation, où la notion de « smart home » fait son chemin. Essai de bilan intermédiaire.

Des vacances en famille. Nous sommes sur la plage et nous nous prélassons au soleil. Les parents sont également partis en voyage et la voisine est au fond de son lit. Nous en sommes, certes, désolés, mais cela ne nous pose pas de problème particulier : notre smartphone nous permet de commander l’arrosage de notre jardin. Et depuis notre chaise longue, nous pouvons également commander la lumière, les stores, la ventilation et bien d’autres choses encore.

Ce qui était encore considéré comme une vision d’avenir il y a quelques années a aujourd’hui un nom : le « smart home » ou maison intelligente. Même si l’utilisation de cette technologie reste encore confidentielle et que toutes les applications ne donnent pas encore pleine satisfaction, l’objectif des développeurs est clair. À l’avenir, nous n’aurons plus à nous préoccuper des aspects techniques de notre maison. L’ordinateur s’en chargera pour nous. Il ne lui reste plus qu’à mieux nous connaître et apprendre nos préférences, nos besoins et nos habitudes. Le concept de maison intelligente peut nous aider à améliorer notre confort, notre sécurité et notre consommation d’énergie.

Parfaitement connecté

La maison intelligente repose sur la mise en réseau : les différents appareils ménagers sont connectés à une unité de commande centrale. Cela permet d’optimiser aussi bien la consommation d’énergie que le coût de l’énergie. En d’autres termes, la machine à laver, par exemple, n’est mise en marche qu’avec le tarif de nuit le plus avantageux et seulement si la consommation d’électricité dans le reste de la maison est faible.

Un talent multiple

La maison intelligente a beaucoup à offrir : la lumière s’éteint automatiquement lorsque les habitants quittent leur appartement ou leur maison. Celui ou celle qui n’a pas pris ses clés en sortant de la maison est averti au moyen d’un signal sonore. Les lumières sont automatiquement allumées et éteintes durant l’absence des habitants pour dissuader les cambrioleurs. Le matin, le café est préparé lorsqu’on entre dans la cuisine, grâce à la connexion de la machine à café avec notre réveil. Nous n’avons plus à nous occuper de nos réserves alimentaires : le réfrigérateur commande automatiquement ce qui manque. Les stores et le chauffage sont commandés en fonction de la température extérieure, de la hauteur du soleil ou par les personnes présentes – ou, justement, absentes. Le propriétaire d’une installation photovoltaïque peut même décider, sur la base des prévisions météo, quand il veut utiliser son propre courant et quand il est plus judicieux de le stocker dans le système de stockage de la maison. Dans le but, bien entendu, de consommer autant que possible son propre courant.

Pas encore harmonisé

Malgré les nombreux acquis techniques, il manque encore des normes unifiées pour le concept global de la maison intelligente. Cela concerne, d’une part, les technologies des différents appareils et, d’autre part, les logiciels correspondants. Un autre aspect tout aussi important est la sécurité des données. Une maison connectée à Internet et informée de toutes mes habitudes sait également quand je pars en vacances. Des pirates mal intentionnés pourraient donc trouver dans le Cloud des informations confidentielles. Certains fabricants du secteur misent de ce fait sur des systèmes de communication indépendants.

L’humain reste humain

En y regardant de plus près, l’homme reste toutefois, comme bien souvent, le véritable maillon faible. Pour l’instant. Car il doit non seulement définir lui-même les différentes applications, mais aussi apprendre au logiciel comment il souhaite avoir sa maison et quand les différents appareils doivent effectuer quelles fonctions. Cela va de la température des pièces au café du matin, en passant par la musique. Un défi considérable pour le profane ordinaire, qui a déjà de la peine à programmer l’horloge de son four. Mais tôt ou tard, la maison intelligente s’adaptera, elle aussi, à nos modestes connaissances techniques.

Agenda

Manifestations de la BCBE

Remarque: en raison du coronavirus, il se peut que des manifestations soient annulées ou reportées selon l’évolution de la situation. Vous trouverez les informations à jour et les formulaires d’inscription sur: bcbe.ch/manifestations