La nouvelle grande famille

De nos jours, il est rare que trois générations ou plus vivent sous le même toit. Aujourd’hui, de nombreuses personnes âgées vivent à l’écart de la vie sociale, notamment dans les villes. Le Burgerspital, à Berne, montre qu’il existe d’autres solutions.

« Les couloirs sont des pistes de course appréciées », fait remarquer Ursula Ochsenbein, sourire en coin. Nous nous trouvons au cœur de Berne, plus précisément sur la Bubenplatz, dans une bâtisse baroque de 1742. Ce n’est qu’en y regardant de plus près que l’on se rend compte que l’usage de trottinettes y est judicieux. Ses couloirs sont très longs, et lorsque ça sonne dans l’infirmerie, il faut faire vite. Mais le personnel du home pour personnes âgées de Burgerspittel* n’est pas le seul à se déplacer sur roues ; de temps en temps, on y croise également les enfants de la crèche voisine. Durant ces après-midi, jeunes et vieux jouent ensemble, cuisent des biscuits ou discutent autour d’un café et d’un verre de sirop. « L’énergie de ces enfants fait plaisir à voir », glisse Ursula Ochsenbein. Elle est l’une des 20 personnes âgées qui vivent dans le Burgerspittel. Cette vénérable bâtisse n’abrite pas seulement le home pour personnes âgées, mais aussi, depuis sa réouverture, en janvier 2015, la Maison des générations, une association qui est en train de transformer le Burgerspital en un lieu de rencontre.

« L’énergie de ces enfants fait plaisir à voir. »

Ursula Ochsenbein

Pour tout âge

Bien des choses ont déjà changé, observe Ursula Ochsenbein. Elle sait de quoi elle parle. Cette Bernoise de souche vit depuis dix ans dans cet établissement. Pendant les travaux de transformation, elle a habité sur le deuxième site, dans le Burgerspittel Viererfeld, dans le quartier de la Länggasse. Jusqu’à la rénovation, en 2011, le Burgerspital accueillait exclusivement des seniors requérant des soins. Aujourd’hui, ses portes sont ouvertes à tout un chacun. « Nous voulons nous adresser à toutes les générations », souligne Till Grünenwald, directeur de la Maison des générations. À côté de l’établissement pour personnes âgées au deuxième étage, l’administration bourgeoisiale, au premier étage, l’association loue également le rez-de-chaussée à diverses organisations comme Pro Senectute, un service de conseil aux parents ou un guichet central pour les questions touchant aux enfants et à la jeunesse appelé Checkpoint, de l’office bernois des mineurs. Les personnes recherchant des conseils ne sont toutefois pas les seules à venir à La Maison des générations : les passants souhaitant se restaurer y trouvent également leur bonheur. Directement à côté de l’entrée principale se trouve le « CaféBar », et à l’extrémité de l’aile orientale du bâtiment le restaurant « Toi et moi ».

  • Depuis le couloir, on bénéficie d’une vue sur la cour intérieure verte, qui est aussi une zone de rencontre appréciée lorsqu’il fait chaud.
  • Wellness à l’état pur : la grande baignoire est conçue en fonction des besoins des résidents requérant des soins.
  • Le Burgerspittel à la Bahnhofplatz abrite quatre communautés d’habitation, dont la cuisine constitue chaque fois la pièce maîtresse.
  • La ville à ses pieds : depuis sa chambre, Ursula Ochsenbein profite d’une superbe vue sur l’église du Saint-Esprit, à Berne.
  • Refuge avec de nombreux souvenirs : aux murs de sa chambre, Ursula Ochsenbein a accroché des photos de son mari.

Lieu du souvenir

Le jeudi soir, Ursula Ochsenbein est le plus souvent très occupée. C’est le jour de la série de manifestations « Jeudredi », qui comprend aussi bien des lectures publiques que des concerts. « J’aime beaucoup écouter de la musique. » Dans sa chambre, ses étagères sont garnies de livres et de cadeaux de ses deux fils. L’un d’eux est une photo des Beatles. « Leur musique est juste fantastique. » Elle suit le bord de l’étagère avec l’index. « Et j’aime aussi les Rolling Stones ». Une photo en noir et blanc montre son défunt mari dans sa jeunesse. Les Ochsenbein étaient entrés ensemble dans cet établissement. Depuis six ans, Ursula Ochsenbein vit dans une chambre individuelle. « C’est comme ça ; la mort fait partie de la vie. »

Apprendre les uns des autres

« L’étage est subdivisé en communautés d’habitation », précise Fernando Bühlmann. « Nous sommes une sorte de grande famille. » Fernando Bühlmann dirige les soins dans le Burgerspittel à la Bahnhofsplatz. À côté d’une assistance globale, lui-même et son équipe veillent à une structure de jour sûre pour les habitants du centre. Celle-ci fonctionne selon le principe « qui veut peut » : les habitants peuvent donc organiser eux-mêmes leurs activités de la journée. Le sentiment d’être utile est important, souligne Fernando Bühlmann, y compris à un âge élevé. Cette semaine, un groupe de jeunes, en bas, dans le CaféBar, doivent aussi se rendre utiles. Ils font partie du projet « Generation 2.0 », une manifestation réalisée par le Checkpoint et Pro Senectute. Dans le cadre d’entretiens de conseil personnels, ces adolescents répondent à toutes les questions sur l’utilisation des nouveaux médias, du smartphone au compte Facebook en passant par la tablette. Les personnes sollicitant leurs conseils en profitent tout autant que les jeunes, qui assument leur responsabilité de conseillers.

« Nous somme une sorte de grande famille. »

Fernando Bühlmann

Une offre étendue

Les relations et les échanges entre les générations sont un facteur déterminant pour le bon fonctionnement de la société, relève Till Grünenwald. La Maison des générations de la commune bourgeoise de Berne est encore jeune. Malgré une fête d’inauguration ayant attiré un nombreux public, l’été dernier, la notoriété de la maison doit encore être développée. Till Grünenwald se montre confiant de pouvoir étendre le programme culturel en 2016, grâce à des partenariats supplémentaires. De nouveaux projets comme « Generation 2.0 » doivent également s’y ajouter.

Le prochain Jeudredi sera placé sous le signe du tango. À cette occasion, un bandonéoniste animera la soirée. Un concert qu’Ursula Ochsenbein a déjà inscrit sur son calendrier.

*Attention à ne pas confondre : le Burgerspittel est aujourd’hui le nom de l’institution pour personnes âgées. Le Burgerspital est le bâtiment abritant, entre autres, le Burgerspittel à la Bahnhofsplatz. L’institution possède également un autre site dans le quartier de la Länggasse, le Burgerspittel Viererfeld.

Agenda

Manifestations de la BCBE

Agenda à jour et inscriptions: bcbe.ch/manifestations

Concerts de lʼOrchestre des jeunes musiciens bernois (VBJ)

3 novembre 2019, 10h15, Centre des congrès Kursaal, Interlaken
3 novembre 2019, 16h00, KKThun, Thoune
9 novembre 2019, palais des Congrès, Bienne

Séances d’information de la BCBE consacrées à la planification de la retraite

29 octobre 2019, centre de formation de la BCBE, Berne-Liebefeld
5 novembre, Saalbau, Kirchberg
13 novembre, Hotel Interlaken, Interlaken Ost

Foire de l’immobilier

Du 31 octobre au 2 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne

Saint-Nicolas de la BCBE à Tramelan

4 décembre, siège de Tramelan

Santarun à Berne

29 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne