Le logement comme miroir de soi

Sur la base de connaissances psychologiques et d’entretiens de conseil professionnels, la psychologie de l’habitation vise à aménager le logement de manière à soutenir les personnes dans leurs différentes situations de vie. La psychologue de l’habitation Béatrice Ruef explique ce que cela signifie précisément.

Qui sollicite les conseils d’une psychologie de l’habitation ?

Une partie de ma clientèle est constituée d’entreprises ; je propose par exemple mes conseils pour l’aménagement de bureaux. L’autre partie est constituée de privés, qui vivent, pour la plupart, de grands changements. Cela peut être un déménagement ou la perte d’un être cher, la naissance ou le départ d’un enfant. Il s’agit donc dans tous les cas de concevoir l’aménagement adéquat pour la situation de travail ou de vie présente.

Comment procédez-vous dans votre travail ?

Je pense que notre propre logement est un endroit dans lequel nous pouvons exprimer ce que nous sommes et voulons être. Je réfléchis avec mes clients à ce qu’il faut de nouveau et ce qu’on peut supprimer. Nous discutons de la nouvelle organisation de l’espace et établissons un plan d’ameublement. Après cela commence l’aménagement individuel, qui se base sur la personnalité du client. J’observe régulièrement que des meubles et d’autres objets sont placés contre un mur ou dans un angle pour gagner de la place. Je demande alors au client combien de place il veut garder à cet endroit. Ensuite, nous plaçons l’objet de manière à le mettre en valeur de la même manière que nous voudrions être mis en valeur dans la vie. Cela change l’environnement. Notre logement doit être un endroit où nous pouvons réaliser nos propres rêves et désirs.

« Notre logement doit être un endroit où nous pouvons réaliser nos propres rêves et désirs. »

Béatrice Ruef

Vous permettez donc aux gens de réaliser leurs rêves ?

Je les motive à le faire. Souvent, il s’agit de reprendre des idées existantes et de montrer comment les mettre en œuvre. J’encourage mes clients à faire preuve de courage et d’assurance pour l’aménagement. Il n’est pas rare que des prétendues normes de notre propre environnement nous influencent et nous empêchent d’écouter nos propres besoins. Les conseils peuvent, par exemple, commencer par cibler cet aspect.

Y a-t-il vraiment des règles pour l’aménagement intérieur ?

Compte tenu du fait que chaque logement est aussi personnel que ses habitants, il faut clairement répondre non. J’ai récemment conseillé un couple âgé qui ne se sentait pas bien après avoir déménagé dans un home. Durant ma visite, j’ai constaté que le simple déplacement des meubles améliorait déjà sensiblement le bien-être du couple. Ensemble, nous avons essayé plusieurs variantes jusqu’à trouver une très belle disposition des meubles, sans nous référer à aucune règle. Je suis une motivatrice qui stimule la créativité des clients. Cela dit, il y a quand même quelques principes utiles pour l’aménagement.

Lesquels ?

La psychologie de la perception affirme, par exemple, que des formes aisément reconnaissables jouent un rôle important pour notre perception. Dans toutes les dispositions, nous nous efforçons de reconnaître une forme connue. Que ce soit le triangle, le carré, le cercle, le rectangle ou le trapèze, notre cerveau complète automatiquement même les formes incomplètes. Cela nous donne des repères et facilite notre quotidien. Dans le salon, par exemple, je veille à ce qu’il y ait un canapé en face d’autres fauteuils. Cela crée un cercle, un lieu d’échange qui offre un sentiment de sécurité. La clarté est un élément important pour l’ensemble de l’aménagement d’une pièce. La symétrie joue également un rôle, tout comme l’équilibre entre la répartition des objets. Ces deux aspects sont toutefois perçus et considérés très différemment d’une personne à l’autre. En face des endroits où on reste longtemps assis, il devrait y avoir une vision globalement harmonieuse. Ce principe vaut avant tout pour les pièces à vivre. À la cuisine, c’est en revanche le côté fonctionnel qui est prioritaire ; l’aménagement doit suivre le déroulement naturel des activités dans la cuisine. La lumière et les couleurs sont deux autres éléments fondamentaux.

« On estime que le vert favorise la concentration, la croissance, la guérison et la créativité. »

Béatrice Ruef

  • La psychologue de l’habitation Béatrice Ruef conseille des privés et des entreprises pour l’aménagement de leurs locaux.

Quel est l’effet des couleurs sur les habitants ?

Les couleurs ont une influence sur notre organisme. Des études ont montré, par exemple, que la couleur pink a un effet apaisant. Le bleu est associé au calme et à l’espace. Suivant la nuance, le bleu peut aussi avoir un effet stimulant et favoriser la créativité. Le rouge est la couleur la plus dynamisante, il suscite l’attention et l’action, et ne convient donc pas pour les espaces de repos. Pour ne citer qu’un exemple : aux parents d’un enfant hyperactif, je déconseillerais de peindre les murs de sa chambre en rouge.

Que leur conseilleriez-vous dans ce cas ?

On pourrait peindre, avec l’enfant, une fleur dans des nuances de rouge. Dans le spectre des couleurs, le rouge et le bleu ciel sont complémentaires. Dans ce cas, peindre les murs en bleu ciel produirait un contraste élevé avec l’expression de l’enfant. On pourrait choisir une couleur à mi-chemin entre le rouge et le bleu ciel, à savoir un ton de vert. On estime que cette couleur favorise la concentration, la croissance, la guérison et la créativité. La signification des couleurs a également une forte dimension culturelle. Lors du choix des couleurs, il faut tenir compte de tous les aspects.

Agenda

Manifestations de la BCBE

Agenda à jour et inscriptions: bcbe.ch/manifestations

Concerts de lʼOrchestre des jeunes musiciens bernois (VBJ)

3 novembre 2019, 10h15, Centre des congrès Kursaal, Interlaken
3 novembre 2019, 16h00, KKThun, Thoune
9 novembre 2019, palais des Congrès, Bienne

Séances d’information de la BCBE consacrées à la planification de la retraite

29 octobre 2019, centre de formation de la BCBE, Berne-Liebefeld
5 novembre, Saalbau, Kirchberg
13 novembre, Hotel Interlaken, Interlaken Ost

Foire de l’immobilier

Du 31 octobre au 2 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne

Saint-Nicolas de la BCBE à Tramelan

4 décembre, siège de Tramelan

Santarun à Berne

29 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne