Des valeurs tout aussi importantes

Qui dit banque dit placements et finances. Or, les contacts avec le client et avec les collaborateurs sont tout aussi importants. Entretien avec Andreas Baumann, responsable Management de la qualité et du développement durable, sur les valeurs de la BCBE.

  • Au service des valeurs de l’entreprise : Andreas Baumann est le responsable du Management de la qualité et du développement durable auprès de la BCBE.

Monsieur Baumann, on ne badine pas avec les valeurs à la BCBE. Quelles sont, selon vous, les valeurs auxquelles la BCBE accorde particulièrement d’importance ?

La BCBE compte beaucoup sur une présence régionale et sur une politique d’affaires axée sur le long terme. Elle fait donc le choix d’une croissance qualitative assortie d’un objectif de rendement raisonnable et d’un risque tolérable. La banque est stable, elle vise la pérennité, elle inspire donc confiance. Elle tient beaucoup aussi à la transparence, au conseil personnalisé, à la proximité avec le client.

Vivez-vous ces valeurs au quotidien ?

Je les vis en côtoyant mes collègues tous les jours, que ce soit dans une conversation ou quand on me pose une question : à l’interne aussi, les contacts sont directs, ouverts, francs.

Vous faites référence aux contacts avec les collaborateurs. Dans quelle mesure la BCBE les influence-t-elle en tant qu’employeur ?
La BCBE a des égards pour ses collaborateurs, qui savent que c’est un employeur fiable, à qui ils peuvent faire confiance et qui mène une politique d’affaires responsable. Ces valeurs me parlent, sur le plan professionnel comme sur le plan privé.

« La politique d’affaires à long terme de la BCBE se reflète dans sa volonté d’offrir des postes de travail sûrs. »

Concrètement, à quoi ressemble cette politique du personnel ?

La politique d’affaires à long terme de la BCBE se reflète dans sa volonté d’offrir des postes de travail sûrs, ce que nous pouvons nous permettre grâce à notre stabilité financière. La banque investit beaucoup dans la formation de ses collaborateurs : 10 % de nos postes de travail sont des postes de formation, c’est-à-dire des places d’apprentissage, mais également des emplois pour les diplômés des hautes écoles. Un quart des apprentis bancaires du canton de Berne sont formés par la BCBE, ce dont nous sommes fiers. De surcroît, nous faisons en sorte d’encourager la diversité.

Une autre preuve de l’engagement de la BCBE à l’échelon
régional ?

Quelques exemples. Dans son espace économique, la BCBE travaille avec plus de 1000 fournisseurs. L’industrie locale en bénéficie directement. Par ailleurs, nous avons mis en place il y a quelques années un concept de soutien aux PME, qui nous permet de soutenir les entreprises au moment de leur création, de leur développement ou de leur succession. Un autre exemple : la BCBE organise chaque année dans les régions des journées pour les familles, qui rencontrent un vif succès, surtout auprès des enfants. Mentionnons aussi le soutien que nous apportons à de nombreux clubs et associations et les partenariats de longue date que nous entretenons, par exemple avec le Verband Bernischer Jugendmusiken (jeunes musiciens bernois). N’oublions pas que la plupart de nos collaborateurs vivent dans notre région, à laquelle ils sont très attachés. Ils sont présents dans les associations, ils œuvrent en tant que bénévoles, ils sont formateurs, ils exercent le rôle d’orateur dans des réunions, des conférences, etc.

« Le Conseil d’administration, la Direction générale et les collaborateurs sont responsables de la pérennité de la banque et de son développement durable. ». C’est la première règle de votre Gouvernement d’entreprise. Cette responsabilité se reflète-t-elle dans le contact avec le client ?

La responsabilité personnelle n’est pas un concept creux. Nous faisons en sorte que nos conseillers disposent rapidement des compétences dont ils ont besoin pour servir le client. Ils doivent pouvoir prendre une décision seuls, notamment en matière de crédit. Ce contact direct avec le client facilite l’identification de ses besoins et la prise en compte de ses demandes.

«Nous faisons en sorte que nos conseillers disposent rapidement des compétences dont ils ont besoin pour servir le client. »

On peut lire dans vos Standards de service que vos collaborateurs sont les « ambassadeurs de la BCBE » et qu’ils communiquent ouvertement et directement. Qu’entendez-vous par là ?

Nous proposons au client des produits qu’il peut comprendre et nous le faisons dans une langue claire, parce que nous savons que la transparence favorise les relations à long terme. Nous le conseillons là où il habite et nous entretenons la proximité par nos canaux en ligne. La présence de notre Centre clientèle est utile pour que le client puisse nous joindre en dehors des heures de bureau.

La numérisation exige d’aller toujours plus vite. Parvenez-vous vraiment à concilier les offres de conseil en ligne et la politique d’affaires axée sur le long terme ?

Mais oui, très bien ! La souplesse et l’adaptabilité ne sont pas contradictoires avec la pérennité. Nous savons dans quelle direction nous voulons aller, nous ne prenons donc pas de décisions hâtives. La numérisation est une chance que nous saisissons pour proposer au client des services en ligne qui lui conviennent.

Agenda

Manifestations de la BCBE

Agenda à jour et inscriptions: bcbe.ch/manifestations

Concerts de lʼOrchestre des jeunes musiciens bernois (VBJ)

3 novembre 2019, 10h15, Centre des congrès Kursaal, Interlaken
3 novembre 2019, 16h00, KKThun, Thoune
9 novembre 2019, palais des Congrès, Bienne

Séances d’information de la BCBE consacrées à la planification de la retraite

29 octobre 2019, centre de formation de la BCBE, Berne-Liebefeld
5 novembre, Saalbau, Kirchberg
13 novembre, Hotel Interlaken, Interlaken Ost

Foire de l’immobilier

Du 31 octobre au 2 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne

Saint-Nicolas de la BCBE à Tramelan

4 décembre, siège de Tramelan

Santarun à Berne

29 novembre, centre de rencontre de la BCBE, Place Fédérale, Berne