dcsimg

Dans un rayon de 30 kilomètres

Quelle saveur à notre pays ? Un goût de carottes fraîchement cueillies ? De fromage corsé ? Karin Isenschmid fait régulièrement ses courses au marché de Soleure. Par une belle matinée d’automne, elle nous emmène dans les ruelles de la vieille ville.

Schübligs de Lotzwil (22,2 km), tresses de Derendingen (4,8 km), fruits secs de Biberist (3,8 km) et légumes de Leuzigen (7,7 km) : les produits vendus sur le marché de Soleure proviennent de la région, d’un rayon de 30 kilomètres au maximum, exception faite peut-être des spécialités de Sicile ou du Piémont, qui se mêlent çà et là aux spécialités régionales. La tendance est à la consommation de produits locaux, notamment chez les jeunes adultes. De nombreuses personnes sont prêtes à payer un peu plus cher pour des aliments produits selon les critères de développement durable. Karin Isenschmid en fait partie.

  • Karin Isenschmid fait régulièrement ses courses au marché.


L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

Ce mercredi, Karin fait le marché, équipée d’un sac en tissu. Il est tout juste 7h, les commerçants ont encore les traits tirés par la fatigue, le soleil illumine la place de ses premiers rayons. Les ruelles prennent lentement vie. Les premiers stands sont installés, de premiers badauds observent les étalages. Karin va de stand en stand pour acheter les ingrédients de son souper avant d’aller travailler. « Je veille avant tout à acheter mes légumes chez des producteurs de la région », explique la jeune femme. En été, il lui arrive de craquer pour une barquette de fraises. Lorsque ces beaux fruits rouges lui font de l’œil, elle ne peut pas résister. Aujourd’hui, Karin se limite toutefois aux légumes. Une salade fraîche avec des tomates ? Ou du fenouil ? Une potée de légumes ? Par sécurité, il vaut mieux tout emporter. Lorsqu’elle reçoit des amis ou qu’elle organise une fête, elle vient aussi au marché pour acheter quelques morceaux de fromage.


De la région

Sur le marché, les personnes s’interpellent de toutes parts ; on se connaît à Soleure. Karin vit depuis trois ans dans cette ville baroque et se rend une à deux fois par mois au marché, la plupart du temps le samedi pour avoir le temps de flâner. Lorsqu’elle y va le mercredi, comme c’est le cas aujourd’hui, elle apprécie d’autant plus le calme qui y règne. « Le marché est plus authentique en semaine. Le week-end, de nombreux visiteurs se promènent en ville, s’arrêtent à tous les stands. Mais le mercredi, on va au marché pour faire ses achats. » Originaire de Bolken (12 km), Karin se sent chez elle à Soleure. Elle-même dit qu’elle y est comme à la maison. Cette ville étant entourée de nombreuses localités rurales et de fermes, il est justifié d’acheter des produits de la région. « Je privilégie les aliments qui n’ont pas fait un trop long trajet. »

  • Les produits doivent être le plus frais possible : Karin compose ses menus avec des produits de la région.

  • Les produits doivent être le plus frais possible : Karin compose ses menus avec des produits de la région.

  • Les produits doivent être le plus frais possible : Karin compose ses menus avec des produits de la région.

  • Les produits doivent être le plus frais possible : Karin compose ses menus avec des produits de la région.

  • Les produits doivent être le plus frais possible : Karin compose ses menus avec des produits de la région.


On est ce que l’on mange

Lors de ses achats au supermarché également, Karin Isenschmid veille à la provenance des produits. Pourquoi aller chercher des aliments aux quatre coins du monde alors qu’il y a tant de bonnes choses chez nous ? « De nos jours, les gens se préoccupent davantage de l’environnement. Il est normal pour les jeunes de consommer en toute connaissance de cause et de manière responsable. Cette évolution me plaît. » Karin veille ainsi à avoir une alimentation saine et équilibrée et à manger beaucoup de légumes frais. Elle a largement de quoi trouver son bonheur sur le marché. « Il me tient à cœur de soutenir les paysans de la région. J’ai le plus grand respect pour le travail difficile qu’ils font. » Bien entendu, Karin achète de temps en temps des produits étrangers, par exemple des avocats, auxquels elle ne souhaite pas renoncer. « Ça ne me pose pas de problèmes de conscience car il s’agit d’une exception. » Qu’est-ce qui manque à Karin quand elle est en voyage à l’étranger ? « Le pain ! Du pain frais et croustillant ! » Elle en trouve aussi à Soleure : la boulangerie Müller vend du pain cuit au feu de bois. Le samedi notamment, une longue file d’attente se forme devant la boutique.

En ce mercredi matin, une ambiance paisible règne sur le marché. Karin a trouvé tout ce dont elle a besoin et est parée pour les deux à trois prochains jours. Elle se rend alors au bureau, près de la Bieltor à moins de 1 kilomètre du marché.

Le marché de Soleure se tient les mercredis et samedis de 7h15 à 12h15.

Agenda

 School Dance Award

 24 février 2019, Palais des congrès, Bienne

Concerts after business

27 février 2019, BCBE Place Fédérale, Berne
27 mars 2019, BCBE Place Fédérale, Berne

Femmes PME : manifestation de printemps

9 avril 2019, Centre d’exploitation de la BCBE, Berne-Liebefeld

Concerts de lʼOrchestre des jeunes musiciens bernois (VBJ)

2 mai 2019, Saalbau, Kirchberg
9 mai 2019, Hotel National, Berne

Assemblée générale de la BCBE

14 mai 2019, Bernexpo, Berne

Journée des familles de la BCBE

25 mai 2019, Gurten, Berne
26 mai 2019, Soleure