Le goût de la perfection

Sonja Hofer est spécialiste en gestion de produits dans le segment Placements à la BCBE. En tant que bodybuildeuse professionnelle, elle cultive non seulement ses muscles, mais aussi son mental. Les coachs financiers et la clientèle de la BCBE profitent toutes et tous de sa force.

Que faire après les études? Cette question a taraudé Sonja Hofer après sa formation en emploi à la Haute école spécialisée bernoise. En 2018, une fois son diplôme d’économiste d’entreprise en poche, elle cherche un nouveau défi à relever en parallèle de son poste de cadre dans une banque. «J’avais 29 ans et je voulais me concentrer sur mon développement personnel», se souvient-elle. «Une fois dans ma vie, je voulais explorer mes limites physiques et psychologiques.» 

À côté de son emploi à plein temps comme spécialiste en gestion de produits dans le segment Placements à la BCBE, Sonja Hofer a suivi diverses formations en fitness. Aujourd’hui, elle est également directrice d’un camp d’entraînement (bootcamp) et coach sportive. «Le sport a toujours tenu une place importante dans ma vie», explique-t-elle. Quand elle se met au bodybuilding naturel (ou culturisme naturel), elle est déjà en forme. Pourtant, certains de ses proches peinent à comprendre son engouement poussé pour le fitness. Ils s’inquiètent. Ils craignent que cette nouvelle passion déclenche un trouble alimentaire. Mais Sonja Hofer reste concentrée sur son objectif: «J’ai toujours eu une volonté de fer.» Profondément convaincue et soutenue par sa famille, elle poursuit son chemin. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle s’entoure d’un coach en vue de sa première compétition.
 

Entrée inattendue dans le circuit professionnel

Cette sportive tout-terrain observe avec fascination son corps se transformer. La musculation ciblée et son régime strict portent rapidement leurs fruits. Cinq mois plus tard et plus motivée que jamais, Sonja Hofer se présente au Championnat suisse 2018 de la Swiss Natural Bodybuilding Federation. Elle se surprend elle-même! La petite nouvelle ne remporte pas un, mais deux titres: elle décroche la première place de la catégorie bikini jusqu’à 165 cm et le classement général de la catégorie bikini (les trois sous-catégories confondues). Très heureuse de ses deux coupes, Sonja Hofer, devenue championne suisse, est encore plus fière d’obtenir une licence professionnelle et de pouvoir participer au Championnat du monde 2018 de la World Natural Bodybuilding Federation. Désormais, plus rien ne peut l’arrêter. Quelques semaines plus tard, elle décroche avec brio la quatrième place de la catégorie bikini pro à Los Angeles, en tant qu’athlète professionnelle.
 

  • Sonja Hofer fait preuve d’une grande discipline: elle développe ses muscles de manière ciblée et surveille son alimentation.

  • Cinq à six fois par semaine, Sonja travaille sa force et son endurance pendant une heure et demie à deux heures.

  • Heureuse et bien entraînée: Sonja Hofer est au meilleur de sa forme lors de l’International Bikini Pro Cup 2021.

Des privations consenties 

«La compétition n’est pas ce qui m’a motivée à commencer le bodybuilding», précise Sonja Hofer. Une volonté d’aller au bout de sa passion, une fascination pour le bodybuilding et la quête de perfection intrinsèque à cette discipline sont à l’origine de ce défi. Et, pour le relever, elle ne lésine pas sur les moyens. Elle change son alimentation, désormais entièrement contrôlée, et renonce complètement aux restaurants et à la malbouffe. La bodybuildeuse veut savoir ce qu’elle consomme: «Je sais précisément ce qui est bon pour moi et je connais la valeur nutritive de nombreux aliments», précise-t-elle. Avant une compétition, son régime est particulièrement strict. Fini les mauvaises graisses et le sucre. «Je remarque immédiatement les effets de ma détermination, car mon corps se sculpte. Ces efforts ne sont pas pénibles, étant donné que je vois qu’ils portent leurs fruits.» Sonja Hofer fait aussi preuve de persévérance dans ses entraînements: cinq à six fois par semaine, elle travaille sa force et son endurance durant une heure et demie à deux heures, parallèlement à son emploi à plein temps. Sa force mentale, son talent organisationnel et sa discipline l’aident aussi dans son quotidien professionnel.

«Je ne me contente jamais du minimum et je cherche toujours ce qu’il y a de mieux, que ce soit pour les coachs financiers ou les clients de la BCBE.» Pour elle, le bodybuilding est bien plus qu’un loisir. «C’est ma philosophie de vie.» 

Entretien et rédaction: Barbara Zesiger

SNBF Swiss Championships 2021 

Après une pause forcée en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, Sonja Hofer s’est distinguée lors du Championnat suisse de bodybuilding naturel le 31 octobre 2021. Elle a décroché la Xe place à l’International Bikini Pro Cup.
En 2022, elle prévoit de se présenter à au moins une compétition de bodybuilding. Sur son compte Instagram @sonja_wnbf_pro, elle partage régulièrement sa préparation.

Newsletter

Abonnez-vous à l’édition en ligne du magazine flash et ne ratez ainsi aucun numéro.

S'abonner maintenant

Feedback

Avez-vous des questions ou des réactions? N’hésitez pas à nous en faire part.

Écrire un message

Agenda

Manifestations de la BCBE

Remarque: en raison du coronavirus, il se peut que des manifestations soient annulées ou reportées selon l’évolution de la situation. Vous trouverez les informations à jour et les formulaires d’inscription sur: bcbe.ch/manifestations

Séminaires de la BCBE

Vue d’ensemble des séminaires organisés aux différents ateliers de la BCBE: bcbe.ch/atelier