Les couleurs, la plus belle des invitations

«Il n’est jamais trop tôt pour s’initier à l’art», tel est le credo du Musée des enfants Creaviva du Zentrum Paul Klee, lieu de rencontre entre l’art et le monde coloré de l’enfance.

Quand les enfants regardent le monde qui les entoure, ils le découvrent en premier lieu à tra-vers les couleurs. Et pour eux, il n’y en a jamais assez. Comme dans les salles situées au sous-sol du Zentrum Paul Klee. Les tubes de couleurs y sont alignés sur de grands rayon-nages, les sols et les tables sont maculés de restes de peinture, formant une sorte de mo-saïque. «Nous ne nous trouvons pas simplement dans les coulisses du musée», explique Katja Lang, «Ici, on peut et on doit mettre la couleur à l’honneur.» La responsable de l’atelier du Musée des enfants Creaviva accueille dans ces lieux des bambins qui, souvent, font leurs premières expériences d’artiste.

Sans couleurs, rien ne va plus. Elles donnent à l’œuvre toute son expression et sont aussi souvent pour le peintre le moyen d’arriver à ses fins. «Les enfants ont une affinité immédiate avec la couleur», commente Katja Lang, «C’est aussi un formidable sésame pour se confron-ter à l’art de manière approfondie.» Mais la règle n’est pas pour autant de multiplier les cou-leurs. Cette pédagogue muséale invite les jeunes visiteurs à choisir simplement trois couleurs au départ. La créativité est ainsi parfaitement stimulée, car le mélange des trois couleurs donne naissance à des nuances totalement nouvelles. «Pour aller vers la couleur, il faut par-fois savoir se limiter.» Car, pour avoir un jour mélangé entre elles trop de couleurs, chacun le sait: à la fin, tout vire au gris.

«Pour aller vers la couleur, il faut parfois savoir se limiter.»

L’art au bout des doigts

Initier les enfants à l’art avec un grand A? Rien de plus simple pour Katja Lang et son équipe: «Souvent, les classes montrent ici un calme et une concentration que leurs professeurs ne leur connaissent pas.» Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, la hauteur de plafond des ateliers qui crée une atmosphère bien particulière. De nombreux artistes en herbe sont en outre fascinés par les matériaux de qualité mis à leur disposition. Enfin, c’est aussi l’approche choisie qui rend l’art si accessible aux enfants. Ici, on peint, on grave, on utilise des pochoirs ou des tampons. Mais pas seulement. Le processus créatif s’accompagne d’histoires, de jeux et d’expériences tactiles. «Nous allons chercher l’enfant là où il se trouve», confie Katja Lang, «sinon, l’art reste pour lui quelque chose d’étranger.»

Les exercices créatifs imaginés par les pédagogues du musée ont toujours un lien avec Paul Klee ou l’un des autres artistes invités dans le cadre d’une exposition. Une œuvre en particu-lier ou une technique sert toujours de point de départ. Les enfants ne découvrent l’œuvre ori-ginale qu’après avoir laissé libre cours à leur propre esprit de création. «Nous ne voulons pas encourager l’imitation», déclare Katja Lang. La visite finale du musée constitue souvent le plus beau moment du cours. «On peut alors s’étonner, faire des comparaisons et se connecter avec l’artiste.»

  • Katja Lang permet aux enfants de s’immerger dans l’univers artistique de Paul Klee.

  • Derrière sa façade en verre, le Musée des enfants Creaviva propose des expositions temporaires.

  • Une des dernières expositions organisées par le musée s’intitulait «Oser les couleurs».

  • À chaque atelier, les enfants découvrent une œuvre originale au musée.

  • Les enfants peuvent laisser libre cours à leur imagination durant les ateliers.

La couleur, une phase créative

Qu’il s’agisse de cours pour groupes scolaires ou des ateliers ouverts au public qui sont or-ganisés presque quotidiennement, le Musée des enfants Creaviva offre de nombreuses pos-sibilités de vivre une expérience artistique. La diversité du public se reflète aussi dans les résultats des cours. «Plus les enfants sont jeunes, plus leurs œuvres sont colorées», com-mente Katja Lang. En grandissant, ils s’intéressent plus aux détails, ils se concentrent davan-tage sur des aspects particuliers et osent moins expérimenter.

Cette évolution fait partie du processus créatif normal. «En tant qu’artiste, on connaît diffé-rentes phases, également en ce qui concerne l’utilisation des couleurs», ajoute Katja Lang. Elle-même remarque que lorsqu’elle peint, les couleurs discrètes sont actuellement les plus dominantes. «C’est seulement un problème si l’on n’arrive pas à se détacher du gris.» Selon Katja Lang, si l’on peut s’éloigner des couleurs, c’est toujours pour mieux y revenir. Une apti-tude qui peut être développée par exemple en empruntant délibérément de nouvelles voies.

«Si l’on peut s’éloigner des couleurs, c’est toujours pour mieux y revenir.»

Une révélation tardive

Le Musée des enfants Creaviva du Zentrum Paul Klee fait aussi vivre l’univers des couleurs en dehors de ces ateliers, par exemple lors d’expositions interactives et en libre accès. L’une des dernières expositions ainsi organisées était clairement consacrée au thème «Oser les couleurs». Cinq cubes en bois, sur lesquels le public pouvait grimper, invitaient ainsi à vivre l’expérience de la couleur d’une manière différente. Comment sonne le bleu? Quel effet produit le rouge? Un compositeur avait élaboré pour l’occasion différents tapis sonores allant du bleu mystique au rouge vibrant.

Oser les couleurs, ce n’était pas seulement le thème d’une exposition, mais aussi un véritable défi auquel Paul Klee a dû se confronter. Dessinateur et graphiste, ce natif de Berne s’intéresse à ses débuts uniquement aux traits noirs. «C’est un voyage en Tunisie qui l’a fait évoluer», raconte Katja Lang. Une culture différente, une architecture toute autre, le soleil, l’intense luminosité des lieux provoquent finalement chez lui une révélation: «La couleur me possède.» Paul Klee se découvre alors peintre et s’emploie à jouer avec les couleurs. Cette découverte marque la seconde moitié de sa vie. Jamais auparavant, cette occasion ne lui avait été offerte. Car à l’époque, les ateliers expérimentaux et colorés de Katja Lang n’existaient pas.

Texte: Marc Perler
Photo de couverture: © Philipp Zinniker

À propos

Depuis l’ouverture du Zentrum Paul Klee en 2005, Katja Lang se consacre aux artistes en herbe en tant que responsable artistique du Musée des enfants Creaviva qui est intégré dans l’institution. C’est une visite dans un musée au Danemark qui lui a permis de penser l’art diffé-remment: l’art se comprend mieux lorsqu’on le fait descendre de son piédestal. Avant de re-joindre Creaviva, Katja Lang a travaillé comme professeure de dessin. Elle continue en outre de se consacrer à ses propres créations artistiques.

Fonds de soutien BCBE:
Vivre l’art différemment

Le Musée des enfants Creaviva du Zentrum Paul Klee permet aux enfants et aux familles de s’immerger de manière attrayante dans le monde de l’art, un thème cher à la BCBE. Pour les quatre prochaines années, le fonds de soutien de la BCBE parraine en tant que partenaire les expositions interactives du musée. Jusqu’à fin avril, on pourra ainsi y admirer l’exposition «Envie de voyager», un parcours à la découverte de l’univers de Paul Klee, qui invite aussi concrètement le visiteur à la création.

Vous trouverez de plus amples informations et les horaires d’ouvertures actuelles (en période de coronavirus) sur le site Internet du Musée des enfants Creaviva.

Newsletter

Abonnez-vous à l’édition en ligne du magazine flash et ne ratez ainsi aucun numéro.

S'abonner maintenant

Feedback

Avez-vous des questions ou des réactions? N’hésitez pas à nous en faire part.

Écrire un message

Agenda

Manifestations de la BCBE

Remarque: en raison du coronavirus, il se peut que des manifestations soient annulées ou reportées selon l’évolution de la situation. Vous trouverez les informations à jour et les formulaires d’inscription sur: bcbe.ch/manifestations

Séminaires de la BCBE

Vue d’ensemble des séminaires organisés aux différents ateliers de la BCBE: bcbe.ch/atelier