Enseignement à la maison: du courage et bien plus!

Thirza Schneider fait l’école à la maison. Une décision mûrement réfléchie mais qui a demandé beaucoup de courage. Aujourd’hui, cette mère de famille, qui vit à Mühlethurnen, est présidente de l’association «Instruire en Liberté Berne».

Lorsqu’elle était jeune, Thirza Schneider a voyagé en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Elle avait 28 ans quand elle s’est engagée en faveur d’un projet pour soutenir les enfants des rues au Kirghizistan. «J’ai vu et vécu beaucoup de choses», confie cette femme âgée aujourd’hui de 48 ans. «Mais rien ne m’a demandé autant de courage que de décider de faire l’école à la maison à mes enfants.»

La décision, longuement mûrie, a été prise en 2014: cette maman de deux enfants s’était au préalable très bien renseignée sur le sujet et avait pleinement conscience de la responsabilité qu’elle allait assumer en optant pour la scolarisation à domicile. «Enseigner à la maison n’a rien d’une sinécure», souligne Thirza Schneider, aujourd’hui présidente de l’association «Instruire en Liberté Berne» (voir encadré). «Cela implique à long terme beaucoup d’investissement personnel et un grand sens des responsabilités.» 


De l’enthousiasme à la critique

De nombreuses personnes saluent le courage des parents qui se lancent dans l’aventure. Ces dernières années, Thirza Schneider a ainsi souvent entendu des remarques comme «Je n’oserais jamais» ou «J’aimerais bien avoir ce courage». Mais sa famille a aussi régulièrement essuyé des critiques: on craint souvent en effet que les enfants scolarisés à domicile ne soient pas correctement socialisés. Une remarque infondée selon Thirza Schneider: «C’est en fait le contraire. Je dirige régulièrement des camps pour les enfants qui suivent un enseignement à la maison et je les trouve tous plus sociables que la moyenne.» Il n’y a pas de clans, de rôles assignés, de rejets en raison de l’habillement, ni rien de comparable. La mère de famille ne s’en étonne pas, car «il y a mille façons de permettre à ses enfants d’entrer en contact avec d’autres enfants, même s’ils sont scolarisés chez eux».

Autres aspects pointés du doigt: l’absence de notes et, partant, la peur que les enfants bénéficiant d’un enseignement en famille ne puissent ensuite poursuivre leurs études dans un cadre scolaire. Thirza Schneider ne connaît aucun élève qui n’a pas pu réaliser son objectif professionnel: «Nombre d’entre eux savent très tôt ce qu’ils veulent faire plus tard et travaillent de manière ciblée pour y parvenir.» Sa fille souhaite ainsi suivre un cours préparatoire en arts visuels en vue de devenir graphiste. Quant à son fils, il entend faire un apprentissage en informatique. Comme aujourd’hui de nombreuses entreprises formatrices ne se fient pas toujours aux certificats délivrés par les écoles, elles s’appuient sur leurs propres tests ou sur l’analyse d’aptitude Multicheck. Les jeunes n’ont ainsi pas besoin de notes pour démontrer leurs compétences.


Une décision mûrement réfléchie et non un coup de tête

Dans le sillage de la pandémie et des mesures sanitaires qui ont été prises, un nombre étonnamment élevé de demandes de scolarisation à domicile sont parvenues à la Direction de l’instruction publique du canton de Berne. Thirza Schneider s’en inquiète un peu: «L’école à la maison, ce n’est pas quelque chose que l’on décide sur un coup de tête», déclare la mère de famille. Même si c’est un inconvénient pour les parents qui envisagent depuis longtemps la possibilité d’enseigner eux-mêmes à leur progéniture, elle se félicite que, dans le canton de Berne, il faille être bien préparé et connaître le plan d’études pour obtenir l’autorisation requise. Un va-et-vient entre les deux systèmes serait, selon elle, une source de stress pour les enfants: «La décision d’enseigner à domicile devrait être prise en toute connaissance de cause et, surtout, sur le long terme. Il ne suffit pas de faire preuve de courage pour s’engager dans cette voie.»

Entretien et texte: Barbara Zesiger
 

Association «Instruire en Liberté Berne»

L’association «Instruire en Liberté Berne» a été fondée en 2019 afin de mettre en contact des familles bernoises qui avaient opté pour l’école à la maison et de créer un réseau. 

Dans le canton de Berne, l’enseignement à domicile est soumis à autorisation. Les conditions générales correspondantes sont disponibles sur le site internet de la Direction de l’instruction publique du canton de Berne sous la forme d’une notice. Actuellement, les délais d’attente pour la délivrance d’une autorisation vont de trois à six mois.

Remarque: les conditions d’octroi d’une autorisation de scolarisation à domicile varient fortement d’un canton à l’autre.

Portrait: Thirza Schneider

Thirza Schneider a suivi une formation de journaliste et de pédagogue sociale et vit avec sa famille à Mühlethurnen. Ses deux enfants ont bénéficié d’un enseignement à la maison à partir de la 1re, respectivement de la 2e année de degré primaire. Ils se trouvent actuellement en avant-dernière, respectivement en dernière année de scolarisation à domicile. Thirza Schneider partage sa vaste expérience sur l’instruction hors établissements scolaires en tant que présidente de l’association «Instruire en Liberté Berne» et sur son blog. Elle s’engage en faveur des réfugiés et vient d’achever une formation continue de conseillère en traumatologie. En outre, elle dispense des cours d’anglais en ligne à des enfants et propose d’autres cours en distanciel destinés à un jeune public.

Newsletter

Abonnez-vous à l’édition en ligne du magazine flash et ne ratez ainsi aucun numéro.

S'abonner maintenant

Feedback

Avez-vous des questions ou des réactions? N’hésitez pas à nous en faire part.

Écrire un message

Agenda

Manifestations de la BCBE

Remarque: en raison du coronavirus, il se peut que des manifestations soient annulées ou reportées selon l’évolution de la situation. Vous trouverez les informations à jour et les formulaires d’inscription sur: bcbe.ch/manifestations

Séminaires de la BCBE

Vue d’ensemble des séminaires organisés aux différents ateliers de la BCBE: bcbe.ch/atelier